Histoire - Variétés

Le café fait partie de notre quotidien : au petit déjeuner, à la pause, le midi pour terminer le repas... il est partout ! Et pourtant, nous le connaissons mal, d’autant plus que sa saveur forte et amère demande qu’on l’apprivoise pour en apprécier toutes les nuances

Le café sur Wikipedia

Les Variétés de Café

Comme pour les vins, les cafés présentent un éventail de saveurs qui dépendent de l’espèce et de la variété (l’équivalent des cépages pour le vin), de l’origine et de la qualité de préparation des grains (les crus) et éventuellement des assemblages réalisés (les blends)..

Arabicas (Coffea arabica)

Ce sont les variétés les plus "goutées", celles que l’amateur de café de quamité choisira !

En savoir plus

L’espèce compte plus de 200 variétés comme l’Icatu, le Mondo Nuevo, le Catuai, le SL49, le Bourbon jaune ou rouge, etc. Il est rare que les planteurs n’utilisent qu’une seule variété de cépage, leurs choix sont réalisés le plus souvent pour des raisons pandémiques. Mais la richesse des variétés n’est pas tout, le travail des hommes et les terroirs où elles sont cultivées produisent de grands cafés dont les appellations régionales les plus connues sont :

  • Blue Mountain (Jamaïque) : de la région des Blue Mountains, à l’est de l’île. C’est un café de grande réputation, qui atteint des prix très élevés sur le marché (prix de vente au détail approchant les 100 €/kg) ;
  • Bourbon pointu (Réunion) ou café Leroy : variété ancienne issue d’une mutation (dite Laurina) sélectionnée en 1810 à la Réunion dans la plantation Leroy. Le caféier a une forme conique, les cerises sont plutôt pointues et les grains sont nettement allongés et se terminent en pointe. La productivité est assez faible. Il produit un café fin à faible taux de caféine (0,7%). Aujourd’hui quasiment disparu, sa culture est relancée à la Réunion mais aussi en Guadeloupe et en Nouvelle-Calédonie dans la perspective d’une production haut de gamme ;
  • Huehuetenango (Guatemala) : cultivé à plus de 1500 m d’altitude, au nord du pays, dans l’une des régions de culture les plus isolées ;
  • Java (Indonésie) : de l’île de Java. Ce café fut tellement diffusé à une certaine époque que le terme java en argot anglais devint synonyme de café ;
  • Moka (Yémen) : du nom de la ville de Moka, le plus ancien port d’exportation pour le commerce du café. C’est un café noble, au goût sauvage, à ne pas confondre avec le mélange de café et de cacao, appelé également moka. Le moka a donné son nom à un type de cuillère ;
  • Peaberry (Tanzanie) : cultivé sur les pentes du Mont Kilimandjaro. Ce café est formé exclusivement de grains non jumeaux (un seul grain présent dans la cerise de café au lieu des deux habituels). La récolte en comporte naturellement environ 10% qu’il faut trier ;
  • Tarrazu (Costa Rica) : de la vallée de Tarrazu, dans les hautes terres proches de San José, typiquement celui du domaine de La Minita ;

Robustas (Coffea canephora)

En général les robustas, plus riches en caféine, plus productifs, moins fragiles mais moins goûteux que les arabicas sont réservés à une production de qualité ordinaire permettant la diffusion de cafés bon marché. Il est donc rare que l’on cherche à distinguer les différentes origines de robustas.

Notre sélection

Café équitablePour l’instant nous avons retenu deux fournisseurs, en particulier l’ESAT de Bain-de-Bretagne. Torréfacteur connu dans notre petite région, cet établissement emploie près d’une centaine de personnes handicapées et propose une large gamme de cafés issus du commerce équitable ! Quand la solidarité - locale et internationale - se met au service de la qualité et du goût, franchement, nous n’hésitons pas !
C’est donc avec grand plaisir que vous trouverez dans notre magasin deux arabicas de caractère, tous les deux labellisés commerce équitable "Max Havelaar", dont un, qui plus, en plus, est "bio".